vendredi 1er mai

by benoit
Une journée avec Olivier Ducastel et Jacques Martineau

Apportant un nouveau regard sur les malades du SIDA, l’homosexualité ou l’adolescence, le cinéma de Ducastel et Martineau, un peu militant et optimiste sur la vie, évolue avec une grande délicatesse, aussi bien dans le drame, le vaudeville ou la comédie musicale. Le Patriote – hebdomadaire progressiste de la Côte d’Azur parrainera cette programmation.

11h00/Le Mercury
Jeanne et le garçon formidable
Film d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau (1997, France, 1h38) avec Virginie Ledoyen, Mathieu Demy, Jacques Bonnaffé

Jeanne, jeune réceptionniste, recherche l’homme de sa vie et rencontre dans le métro Olivier. Ce dernier disparaît dès qu’il apprend qu’il est atteint du sida. Jeanne tente alors de le retrouver.« Comédie musicale dont la proximité tout azimut avec les films de Jacques Demy n’est plus à démontrer, Jeanne (…) est ainsi tissée de comédie et de drame, de plaisir et de larmes retenues, de chanson et de militantisme, vrai bonheur de cinéma qui sait saisir sans complaisance aucune la difficulté de l’amour au temps du SIDA. » Didier Roth-Bettoni (L’homosexualité au cinéma)

13h00/Le Mercury
Drôle de Félix
Film de Jacques Martineau et Olivier Ducastel (France, 2000, 1h35) avec Sami Bouajila, Patachou, Ariane Ascaride

Félix, jeune Dieppois au chômage, décide de se rendre en auto-stop à Marseille pour retrouver un père qu’il n’a jamais vu. Tout au long de son trajet, il va se construire une famille idéale au gré de belles rencontres : un petit frère, une grand-mère, un cousin, une grande sœur.« On trouve dans Drôle de Félix un élan (…) un appel à la joie tout à fait précieux. Dans ses moments de grâce, le film parviendrait presque à nous faire pleurer du simple spectacle du bonheur. » Jean-Marc Lalanne (Libération).

15h00/Le Mercury
Ma vraie vie à Rouen
Film d’Olivier Ducastel, Jacques Martineau (2001, France, 1h42) avec Ariane Ascaride, Jimmy Tavares, Jonathan Zaccaï

Pour son seizième anniversaire, Etienne reçoit un caméscope de la part de sa grand-mère. Il prend l’habitude de filmer son quotidien, le lycée, les entraînements de patinage artistique, ses amis, sa mère Caroline. Petit à petit, Etienne commence à se poser des questions sur son attirance pour les garçons autour de lui. « Ce jeune garçon plein d’élan qui ne sait où s’élancer, toujours solitaire sur la glace, Ducastel et Martineau savent le regarder, le révéler, le rendre émouvant. A travers ce qu’il filme, mais aussi en jouant sur les moments où sa caméra ne tourne pas pour gagner de la vitesse, du mystère, de la pudeur. Sous l’apparence de la spontanéité, leur mise en scène est un exercice de sensibilité, de précision. » Frédéric Strauss (Télérama)

17h00/Le Mercury
Crustacés et coquillages
Film de Jacques Martineau et Olivier Ducastel (France, 2005, 1h33) avec Valeria Bruni Tedeschi, Gilbert Melki, Jean-Marc Barr, Grégoire Colin

Pour les vacances d’été, Marc revient avec sa famille dans la maison de ses vacances d’adolescent. Sa femme, Béatrix partage son temps entre sa famille et un amant très exigeant, venu la rejoindre. Leur fille de 19 ans, Laura, s’enfuit à la première occasion avec son petit ami motard et leur fils Charly reçoit Martin, son meilleur ami homosexuel. Le séjour permet à tous ces mystères d’être progressivement levés. « Ducastel et Martineau chorégraphient avec bonheur l’amour à la plage et la confusion des désirs (..)] La grande qualité de cette comédie apparemment futile, mais doucereusement iconoclaste est la justesse du regard. Pierre Murat (Télérama)

19h00/Le Mercury
Rencontre avec Olivier Ducastel et Jacques Martineau

Olivier Ducastel et Jacques Martineau reviendront sur leur parcours de réalisateur, leurs films et leurs projets lors d’une conversation avec Didier Roth-Bettoni, journaliste et auteur de L’Homosexualité au Cinéma.