Monthly Archives

6 Articles

Avancée historique en matière de droit des trans.

La question trans, grande thématique qu’a choisi de mettre en avant les prochaines Rencontres In & Out (6-13 avril 2010), s’est invitée de manière inattendue et très positive dans l’actualité politique française de ce début d’année.

En effet, nouvelle grande victoire sur le plan du droit des queer,  le transsexualisme n’est plus considéré comme une maladie mentale en France, premier pays au monde à sortir le transsexualisme de la liste des affections psychiatriques, par un décret publié au Journal officiel. Ce décret du ministère de la Santé supprime «les troubles précoces de l’identité de genre» d’un article du code de la Sécurité sociale relatif aux « affections psychiatriques de longue durée.« 

Cette avancée historique s’inscrit dans continuité de l’instauration du PACS en 1998 et de la grande période de libéralisation qu’avait ouverte l’élection de François Mitterrand à la Présidence de la République : loi du 4 août 1981 permettant d’ amnistier les outrages publics à la pudeur aggravés pour l’homosexualité ainsi que les actes contre nature réalisés avec un mineur de 18 ans ; loi du 4 août 1982 mettant fin à l’inégalité dans l’âge de la majorité sexuelle entre hétérosexuels (15 ans) et homosexuels (18 ans) ; loi du 13 juillet 1983 abrogeant l’article 40 du Code de la fonction publique qui disposait qu’un fonctionnaire doit être de bonne moralité ; suppression de l’alinéa 2 de l’article 331 du code pénal, hérité du régime de Vichy, qui incriminait « quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu mineur du même sexe »; instructions mettant fin aux aux discriminations exercées par les services de police à l’égard des homosexuel et retrait de l’homoxesualité de la liste des maladies mentales.

La France est le premier pays au monde à ne plus considérer le transsexualisme comme pathologie mentale, s’est félicité vendredi auprès de l’AFP Joël Bedos, responsable français au Comité IDAHO (International Day Against Homophobia and transphobia).

En illustration, une image du film « L’ordre des mots » de Cynthia et Melissa ARRA, programmé lors des Rencontres In & Out 2010 dans la section « Documentaires au présent ».

Source AFP, Marianne et Tétu

Bruxelle Plic Ploc, par Laurent Herrou & Jeanpierre Paringaux

En attendant de découvrir Laurent Herrou lors de la journée hommage consacré à l’écrivain Hervé Guibert, durant les rencontres In & Out 2010, le site publie.net propose depuis quelques semaines sa dernière des publication, à quatre main avec Jeanpierre Paringaux.

Texte de présentation de l’éditeur

Le projet de la collection obéit depuis le début au désir de confronter le travail d’un plasticien avec celui d’un écrivain : jouer l’articulation d’un regard avec la parole ; prendre le parti du frottement contre celui de l’illustration, dispositif de circulations au risque de la porosité, et faire naître des hasards les plus belles correspondances.

Le travail que nous proposent l’écrivain Laurent Herrou et le photographe Jeanpierre Paringaux possède pour lui l’évidence d’une telle correspondance, parce que leur projet y est ici de part en part, et depuis quelques années, échange. Si chacun possède ses singularités, leur articulation joue l’un pour l’autre, en diffusion : les deux artistes travaillent l’un avec l’autre, c’est-à-dire aussi l’un contre la forme de l’autre, miroitement intense de l’image sur son écriture, et de l’écriture en regard de l’image.

Journal tenu lors d’une résidence à Bruxelles — la ville devient la plaque impressionnante où se réfléchit cette articulation : de la ville, on dira peut-être qu’elle finit par devenir le lieu de la rencontre, en point de fuite qu’on n’atteindra jamais. Est-ce que l’image est l’espace projeté dans lequel les textes se recueillent en précipices intimes ? ou leur conscience même, l’intériorité de ces fragments de journal, qui disent au jour le jour les lectures (Sagan) les rêves (ses peurs), les désirs (dans ses douleurs les plus profondes, les plus extrêmes) et les joies qui accompagnent le passage des jours ?

Mais la dialectique intérieur/extérieur est illusoire ici, parce qu’aucune secondarité ne fait fonctionner la machine désirante qu’est Bruxelles Plic Ploc — les deux formes ne cessent de questionner leur rapport : rapport sensible, rapport de force comme en l’autre trouver ses propres questions, rapport de faiblesse aussi, en ce que l’objectivité que ne cesse de renvoyer le monde ne suffit pas, n’est jamais suffisante en regard de la question qu’on lui adresse.

Devons-nous (me) déconstruire ensemble — comme je le fais seul de l’écriture, depuis tellement d’années — pour que j’aie une chance de (re)vivre ?


Solitudes essentielles qui s’affrontent au geste de montrer le monde, de le dire ; solitudes qui trouvent en elles-mêmes la possibilité de se rejoindre.
Arnaud Maïsetti

Et pour vous convaincre de l’usage des supports immatériels et électroniques en littérature, c’est ici.

Le Refuge de Montpellier a besoin de soutien

by benoit
Depuis que nous leur avons rendu visite, l’été dernier, pour nous rendre compte de l’énorme travail accomplie par Nicolas, Fréderic et tout l’équipe du Refuge, les choses ont beaucoup évolué.
A force de de mobiliser l’attention des élus, des médias et de tout ceux qui se sentent concerné par le devenir ses jeunes gay sans toit, plus personne n’ignore l’existence de ce lieu exemplaire et unique (jusqu’à l’ouverture prévue d’un deuxième refuge dans la région parisien).
Hélas, outre les grandes difficultés pour maintenir à flot le dispositif de pris en charge très couteux (en tentant d’augmenter la capacité d’hébergement devant les demandes croissante) un retour de bâton inattendu à cette belle visibilité est rapidement arrivée sous la forme de menace à l’encontre des jeunes hébergés dans la structure.
Les Ouvreurs relaient le communiqué des responsables du Refuge et encourage tout le monde à participer à la campagne d’envoie de lettre au président de la République pour l’inciter à réagir face à cette intolérable situation : 

Les responsables du Refuge, une association d’aide et de soutien à de jeunes homosexuels à Montpellier, ont annoncé jeudi qu’ils allaient porter plainte après avoir reçu des menaces de mort à l’encontre des jeunes que la structure héberge.
Avant cela, très inquiets pour la sûreté des jeunes, ils réclament « le soutien de la classe politique et des responsables associatifs ».
Ils souhaitent notamment que le maire (PS) de Montpellier, Hélène Mandroux, prenne des dispositions « pour assurer la sécurité des résidents ».
Structure unique en France, le Refuge accueille temporairement, dans plusieurs appartements qu’elle loue à Montpellier, des jeunes homosexuels, souvent rejetés par leur famille en raison de leur homosexualité.
Avant, toutes ces personnes on les enfermait dans les asiles vu qu’il leur manque des neurones, ils ont la tête creuse, ils préfèrent aimer contre nature », écrit notamment l’auteur du courrier. Dans un post-scriptum, celui-ci menace : « On connaît toutes les habitudes de vos protégés et croyez-nous on va les +criblés+ de plombs et les mettre en pièces détachées pour les punir« . La lettre est signée, l’écriture du nom pouvant donner lieu à plusieurs lectures.
Les responsables du Refuge ont déclaré à l’AFP qu’ils porteraient plainte lundi auprès du procureur de la République.
Le Refuge a fait l’objet de nombreux reportages dans les medias. Le photographe Jean-Marie Périer a recueilli récemment des témoignages de personnes hébergées qu’il a réunis dans un livre, « Casse-toi ».

MONTPELLIER, 18 février 2010 (AFP)

Campagne LIGNE AZUR dans les collèges et les lycées

Le ministère de l’Education nationale va mettre à disposition des lycées et collèges une affiche et des cartes mémo destinées aux jeunes se posant des questions sur leur orientation sexuelle. Ce matériel d’information et de sensibilisation renverra vers le dispositif Ligne Azur.

Le 3 février dernier, le ministre de l’Education nationale Luc Chatel avait rappelé en clôture du 6ème forum de la Fondation Wyeth pour la santé des enfants et des adolescents, qu’il entendait s’attaquer en 2010 à l’ensemble des discriminations, y compris les discriminations liées à l’orientation sexuelle.

Extrait de son intervention  :

« Je ne saurais non plus accepter qu’un adolescent soit maltraité, voire harcelé, par ses camarades en raison de ses préférences sexuelles. Nous connaissons tous la douloureuse réalité des chiffres. Selon le dernier baromètre santé de l’INPES la prévalence des pensées suicidaires dans une année est de 12, 9 % chez les jeunes homosexuels et bisexuels alors qu’elle n’est que de 6, 4 % chez les jeunes hétérosexuels. Soit deux fois plus de pensées suicidaires chez les jeunes homosexuels et bisexuels. Plus dramatique encore, selon une étude de l’INSERM en 2005, les jeunes hommes homosexuels ont 13 fois plus de risques de faire une tentative de suicide que les jeunes hommes hétérosexuels. 
Nous connaissons aussi la souffrance de celles et ceux qui s’interrogent sur leur sexualité. Voilà pourquoi j’ai tenu à ce que l’Éducation nationale lance dès le mois de mars une nouvelle campagne d’information sur la ligne Azur dans tous les lycées et les collèges. Il s’agit de faire connaître ce numéro d’écoute à ceux qui se posent des questions sur leurs préférences sexuelles. Il s’agit aussi de leur offrir un espace de partage, de dialogue et d’écoute pour combattre le repli sur soi, l’isolement et la peur du regard des autres. Dans le cadre du plan santé que je prépare, je tiens à intégrer un volet sur le bien-être et l’équilibre psychique des adolescents. Il me paraît dès lors essentiel de mettre en place un accompagnement plus personnalisé pour les jeunes en souffrance, notamment parce qu’ils s’interrogent. »



Teddy Awards 2010, la famille homoparentale et Werner Schroter à l’honneur

by benoit

Comme chaque année depuis 24 ans, en marge du tentaculaire Festival International du Film de Berlin, a lieu la cérémonie des Teddy Awards, qui récompensent les films queer présents dans la sélection officiel de la manifestation. Voici les résultats pour l’édition 2010 :

Pour le MEILLEUR FILM, 3 films étaient nominés Howl de Rob Epstein et Jeffrey Friedman, The Kids Are Alright de Lisa Cholodenko et Mine vagantide Ferzan Ozpetek. Le Teddy 2010 du Meilleur Film revient à The Kids are alright de l’américaine Lisa Cholodenko, un film sur la famille homoparentale, où un couple de lesbienne (Julianne Moore et Annette Bening) décide de retrouver le père biologique de leur deux enfants, devenu adolescent. Selon le jury «  c’est avec brio et humour que la réalisatrice a su aborder les problématiques rencontrées par les couples lesbiens, mais aussi la complexité de la sexualité, des relations et des liens familiaux« .

Pour le MEILLEUR FILM DOCUMENTAIRE OU ESSAI, les 3 films nominés étaient I Shot My Love de Tomer Heymann, La bocca del lupo de Pietro Marcello et Postcard to Daddy de Michael Stock. Le Teddy Award du Meilleur Film documentaire a été attribué à La bocca del lupo de Pietro Marcello. Comme le dit le jury « grâce à la conception poétique d’un espace géographique qui lui est personnel, le réalisateur réussit à repousser les limites du film documentaire conventionnel. Une très belle méditation sur l’amour face au temps qui passe« .

Pour le MEILLEUR COURT METRAGE, les 3 films nominés étaient Covered de John Greyson, The Feast Of Stephen de James Franco, Franswa Sharl de Hannah Hilliard. Le Teddy Award du meilleur court-métrage a été attribué à James Franco pour son film The Feast Of Stephen. Selon le jury « Sans aucune peur, le réalisateur a su adapter à l’écran un poème qui aborde l’un des aspects les plus sombres de la passion et du fantasme adolescent« .

Un PRIX DU JURY a été décerné Open de Jake Yuzna et, le jury ayant tenu à saluer « les débuts courageux du cinéaste Jake Yuzna, qui avec son film Open, a su explorer toute l’étendue de l’amour et des relations transgenres« . 
De même comme chaque année le SPECIAL TEDDY AWARD a couronné la carrière et les films du réalisateur allemand Werner Schroeter. « Grand anticonformiste du Nouveau Cinéma allemand, expérimentaliste radical devenu incontournable à l’image des grands réalisateurs comme Fassbinder, Herzog ou Wenders. Il a été l’un des représentants majeurs du Jeune Cinéma allemand émergent, l’un des principaux exposants de la culture gay au sein du mouvement précoce d’émancipation de l’Allemagne de l’après-guerre. En réintroduisant des extraits de la culture européenne, de l’opéra et en prenant le meilleur des grandes émotions américaines, Werner Schroeter pense l’opéra. Il illustre nos désirs et présente des œuvres qui nous atteignent à la perfection. Les films de Werner Schroeter sont une sorte de révolution esthétique et d’inspiration émotionnelle dont la dénotation se situe bien au-delà des mots.« 


Ici, Werner Schroter reçoit un Lion d’or Spécial pour l’ensemble de son oeuvre, lors de la 65e Mostra de Venise, en 2008.

Rejoignez Les Ouvreurs

by benoit
… et devenez acteur des Rencontres cinématographiques In & Out,
le festival du Film Gay et Lesbien de Nice

Vous êtes passionné de cinéma ?
Vous désirez vous investir dans l’organisation d’un festival de qualité et rencontrer des professionnels du 7ème Art ?
Vous avez des idées à mettre en œuvre pour cet événement et pour des actions tout au long de l’année?

Nous avons besoin de vous

En 2010, Les Ouvreurs vont organiser les 2èmes Rencontres IN & OUT, début avril sur Nice, des séances en plein air tout l’été ainsi que des séances ponctuelles, en partenariat avec des associations de cinéphiles niçoises (Lo Peolh Cinéma, ADN, Héliotrope). Par ailleurs, les Ouvreurs développent une action pédagogique dans les lycées niçois au travers de leur Séances Jeune publics.

Devenez bénévole au sein d’une équipe dynamique et engagée
Intégrez l’équipe des Ouvreurs

Merci de nous laisser vos coordonnées à l’adresse suivante info@lesouvreurs.fr et nous vous contacterons rapidement.