Teddy Awards 2010, la famille homoparentale et Werner Schroter à l’honneur

by benoit

Comme chaque année depuis 24 ans, en marge du tentaculaire Festival International du Film de Berlin, a lieu la cérémonie des Teddy Awards, qui récompensent les films queer présents dans la sélection officiel de la manifestation. Voici les résultats pour l’édition 2010 :

Pour le MEILLEUR FILM, 3 films étaient nominés Howl de Rob Epstein et Jeffrey Friedman, The Kids Are Alright de Lisa Cholodenko et Mine vagantide Ferzan Ozpetek. Le Teddy 2010 du Meilleur Film revient à The Kids are alright de l’américaine Lisa Cholodenko, un film sur la famille homoparentale, où un couple de lesbienne (Julianne Moore et Annette Bening) décide de retrouver le père biologique de leur deux enfants, devenu adolescent. Selon le jury «  c’est avec brio et humour que la réalisatrice a su aborder les problématiques rencontrées par les couples lesbiens, mais aussi la complexité de la sexualité, des relations et des liens familiaux« .

Pour le MEILLEUR FILM DOCUMENTAIRE OU ESSAI, les 3 films nominés étaient I Shot My Love de Tomer Heymann, La bocca del lupo de Pietro Marcello et Postcard to Daddy de Michael Stock. Le Teddy Award du Meilleur Film documentaire a été attribué à La bocca del lupo de Pietro Marcello. Comme le dit le jury « grâce à la conception poétique d’un espace géographique qui lui est personnel, le réalisateur réussit à repousser les limites du film documentaire conventionnel. Une très belle méditation sur l’amour face au temps qui passe« .

Pour le MEILLEUR COURT METRAGE, les 3 films nominés étaient Covered de John Greyson, The Feast Of Stephen de James Franco, Franswa Sharl de Hannah Hilliard. Le Teddy Award du meilleur court-métrage a été attribué à James Franco pour son film The Feast Of Stephen. Selon le jury « Sans aucune peur, le réalisateur a su adapter à l’écran un poème qui aborde l’un des aspects les plus sombres de la passion et du fantasme adolescent« .

Un PRIX DU JURY a été décerné Open de Jake Yuzna et, le jury ayant tenu à saluer « les débuts courageux du cinéaste Jake Yuzna, qui avec son film Open, a su explorer toute l’étendue de l’amour et des relations transgenres« . 
De même comme chaque année le SPECIAL TEDDY AWARD a couronné la carrière et les films du réalisateur allemand Werner Schroeter. « Grand anticonformiste du Nouveau Cinéma allemand, expérimentaliste radical devenu incontournable à l’image des grands réalisateurs comme Fassbinder, Herzog ou Wenders. Il a été l’un des représentants majeurs du Jeune Cinéma allemand émergent, l’un des principaux exposants de la culture gay au sein du mouvement précoce d’émancipation de l’Allemagne de l’après-guerre. En réintroduisant des extraits de la culture européenne, de l’opéra et en prenant le meilleur des grandes émotions américaines, Werner Schroeter pense l’opéra. Il illustre nos désirs et présente des œuvres qui nous atteignent à la perfection. Les films de Werner Schroeter sont une sorte de révolution esthétique et d’inspiration émotionnelle dont la dénotation se situe bien au-delà des mots.« 


Ici, Werner Schroter reçoit un Lion d’or Spécial pour l’ensemble de son oeuvre, lors de la 65e Mostra de Venise, en 2008.