H&O, éditeur gay


Plus que les autres années, les Editions H&O accompagneront les Rencontres In & Out 2010. Deux auteurs publiés chez cette incontournable maison d’édition gay seront présents durant la manifestation : Laurent Herrou qui participe aux lectures/récits en l’hommage à Hervé Guibert le vendredi 09/04 &gt à L’Eclat-Villa Arson et Olivier Delorme qui anime la rencontre avec le réalisateur grec Panos H. Koutras le lundi 12/04 > Cinéma Le Mercury. Et bien entendu une sélection des plus récents titres des Editions H&O seront disponibles sur le stand in & out, accompagnant le festival dans tous les lieux qui l’accueille. 
Cette collaboration, que nous appelions de nos voeux et dont nous sommes très heureux, nous permet de revenir sur le parcours d’H&O et en vous invitant à visiter leur site pour y découvrir tous les merveilleux livres qu’il propose. 

 Pourquoi un éditeur gay ?

Parce que, depuis les années 80, le mouvement vers l’égalité des droits, dans le champ social, pour les lesbiennes et les gays s’est accompagné d’une libération de la parole et de la création, mais sans que les éditeurs existants donnent toute sa place à l’expression de cette différence. Aujourd’hui, l’homophobie a cessé d’être un comportement banalisé mais, en France, dans la littérature dite générale, l’homosexualité n’est encore trop souvent abordée que sous un angle anecdotique ou caricatural, à moins qu’elle ne soit toujours traitée comme un  » douloureux problème « .
Depuis 1999, avec le souci constant de la qualité littéraire et en se tenant éloigné aussi bien de la provocation gratuite que du  » politiquement correct « , H&O a su créer un espace de liberté éditoriale afin que puissent s’exprimer les romanciers, sociologues, essayistes qui ont choisi d’explorer d’autres dimensions de l’homosexualité.

Un auteur ou un livre gay ne s’adressent-ils qu’aux gays ?
Proust ou Wilde, Tondelli et Navarre, Gore Vidal ou Sarah Waters ; Corydon, Alexis ou le traité du vain combat, Maurice ou Les Chroniques de San Francisco ne se sont-ils adressés qu’aux gays ? Pourquoi ce qui est vrai d’auteurs devenus classiques et qui ont mis, en leur temps, l’homosexualité au c¦ur de leur ¦uvre, même si la morale dominante les a parfois conduits à travestir ou à dissimuler, ne le serait-il pas aujourd’hui d’écrivains que ne menace plus la censure, que l’évolution de la société a libérés dans leur expression ? Pourquoi ce qui provoque l’engouement dans la littérature étrangère serait-il, dans les lettres françaises, l’expression d’un communautarisme borné ? Pourquoi écrire à partir d’un vécu, d’émotions sensuelles et de sentiments amoureux différents de ceux de la majorité empêcherait-il d’atteindre à l’universel, de passionner, bouleverser, faire réfléchir qui n’a pas la même sexualité que soi ?
H&O n’a pas voulu créer un ghetto littéraire d’ouvrages écrits par des gays à l’usage exclusif des gays. Bien au contraire, les livres que nous publions, écrits par des auteurs homosexuels ou non, peuvent passionner, bouleverser ou faire réfléchir tous les publics parce qu’une personne homosexuelle ne se réduit pas plus à sa sexualité qu’un livre bâti autour d’un personnage homosexuel à cette seule dimension, parce que la société d’aujourd’hui, les tourments de l’histoire et du monde, les sentiments, la complexité humaine y sont également présents, parce que l’exploration de l’altérité est un des ressorts majeurs de la lecture.

Et le sexe dans tout ça ?
H&O édite aussi une collection d’érotiques parce que l’érotisme est une dimension de la littérature depuis que la littérature existe. Mais tous les livres d’H&O n’ont pas un propos érotique. Oui, il est question dans nos livres d’amours entre personnes du même sexe ; oui, la sensualité homosexuelle y est présente, mais ni plus ni moins, ni plus ni moins crûment que la sensualité hétérosexuelle dans la littérature générale. Et de manière plutôt moins scabreuse, provoquante, ou potentiellement choquante pour certains publics, que dans bien des succès de librairie de ces dernières années.
Pourquoi alors la visibilité des uns serait-elle acceptable quand celle des autres serait scandaleuse ? À l’heure où, partout en Europe, se développe la lutte contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle, pourquoi la littérature qui prend pour sujet l’homosexualité devrait-elle être reléguée dans un coin sombre ou, pire encore, ignorée ? Avec plus de cent titres à son catalogue, H&O s’est imposé dans le paysage éditorial grâce à des auteurs qui, malgré leur talent, malgré la qualité de leur écriture, malgré la richesse de leur imaginaire ou de leurs recherches, ne trouvaient pas d’espace pour s’exprimer. En six ans d’existence, H&O n’a cessé de captiver de nouveaux lecteurs, et nous savons que nous pouvons en conquérir bien plus encore.

Bonne lecture à tous et à toutes !