Monthly Archives

4 Articles

Thématiques 2011

by thomas
In&Out structure sa programmation autour de thématiques quotidiennes, mettant en relation les films d’un/e même ou de plusieurs cinéastes. Ce parti pris donne l’occasion aux spectateurs d’appréhender plus amplement la richesse des sujets abordés.
Vue d’ailleurs : Le Portugal de João Pedro Rodrigues 
Après la Grèce en 2010, le Portugal est à l’honneur au travers de l’oeuvre iconoclaste de João Pedro Rodrigues, qui, en seulement trois films, a su imposer un style décapant et un regard singulier sur l’homosexualité.
Riot* Girls   (*en révolte) 
Héritière de la révolution féministe pro-sexe des années 80, Emilie Jouvet et Mia Engberg cherchent à inventer de nouvelles représentations du désir, au croisement de l’art, de la pornographie et du politique.
La double vie de François Sagat 
Comme Rocco Siffredi en son temps, François Sagat, star du porno gay, fait une percée hors de son territoire et s’offre à la caméra de Christophe Honoré et de Bruce LaBruce pour des films d’une grande radicalité.
Foucault va au cinéma
Quatrième cycle de l’ambitieuse programmation que consacre L’Eclat aux relations de Michel Foucault avec le Cinéma. Centrés sur la Sexualité, les films de Pasolini, Schroeter, Genet y côtoient le témoignage de Daniel Defert, le dernier compagnon du philosophe.
Une journée avec Vincent Dieutre 
Des films à la première personne, un questionnement sur le rapport du cinéma à l’art, à l’émotion artistique, à la croyance, à la mémoire, des films qui «démontent les mécanismes de la fiction pour remettre tout à plat et voir ce qui reste quand on y croit plus».
Documentaires au présent 
Pour se souvenir de Jean LeBitoux, figure de prou de la militance LGBT française ; voyager en Ouganda, terrain d’expérimentation homophobe des fondamentalismes religieux ; découvrir Miwa, star de cinéma et «seul homosexuel officiel du Japon», explorer les coulisses du Lido et comprendre en quoi les Gay Pride sont encore utiles aujourd’hui.
Sans oublier les Séances « Mauvais Genre » désignant des films, toutes thématiques confondues, qui dérangent par leur forme ou les sujets qu’ils abordent, et bien entendu l’habituelle Double clôture Gay + Lesbienne .

Invités 2011

by thomas
L’un des grands enjeux d’In&Out demeure la présence de nombreux artistes durant toute la durée de la manifestation, donnant tout son sens au terme de rencontres.

João Pedro RODRIGUES 
Réalisateur des films O’Fantasma, Odete, et Mourir comme un homme 
(présent le mardi 19 et mercredi 20 avril)
L’un des plus brillants cinéastes portugais de sa génération, remarqué par tous les grands Festivals internationaux. A la Mostra de Venise d’abord avec son premier court métrage Parabéns!, Prix Spécial du Jury en 1997 puis O’Fantasma, sélectionné en compétition officielle en 2000. Ce film, quasi muet, qui relate les errances sexuelles d’un jeune homme, acquiert rapidement le statut d’oeuvre culte. Après Venise, c’est au Festival de Cannes qu’il présente Odete (2005) drame sur les suites d’un deuil inattendu, puis un nouveau court métrage, China, China (2007) et le très remarqué Mourir comme un homme, Sélection «Un Certain Regard» en 2009.
Céline SCIAMMA
Réalisatrice et scénariste du film TomBoy 
(présente le jeudi 21 avril)
Entrée à la Femis, elle suit les conseils de Xavier Beauvois en réalisant elle-même son scénario de fin d’étude. Salué par la critique, Naissance des pieuvres est sélectionné au Festival de Cannes 2007 et remporte le Prix Louis-Delluc du premier long métrage. Elle vient de remporter le Prix du Jury aux Teddy Awards 2011, le prix gay et lesbien du Festival de Berlin.
Louis DUPONT
Réalisateur du film Les garçons du Lido 
(présent le vendredi 22 et samedi 23 avril)
Louis Dupont effectue des études entre théâtre et cinéma. Il travaille au Théâtre de la Cité à Nice et initie, en 1994, un atelier multiculturel, ouvert aux jeunes sans domicile fixe. Il tourne plusieurs documentaires qui s’attachent à créer une nouvelle esthétique du corps : Memosium, Torse, Les garçons de la plage, Les garçons de la piscine.
Andy GRIFFITH
Danseur et acteur du film Les garçons du Lido 
(présent le samedi 23 avril)
A 28 ans, le danseur a réalisé son rêve en intégrant la troupe du Lido dirigée par le chorégraphe Pierre Rambert, qui perpétue l’âme du cabaret des Champs-Elysées, haut lieu des nuits parisiennes depuis 1946.
Emilie JOUVET
Réalisatrice de Too much Pussy 
(présente le samedi 23 et le dimanche 24 avril)
Son travail photographique explore la vie de la scène underground Queer parisienne entre intimité ou mises en scène subversives jouant avec le genre et l’identité. Ses films à l’esthétique sexy et engagée, exposent la beauté des corps qui s’affirment et luttent contre les frontières biologiques et culturelles. Too much Pussy ! Feminists Sluts in The Queer X Show est un documentaire entre filles sur le mouvement féministe pro-sexe.
Vincent DIEUTRE
Réalisateur de EA2 (Jean Eustache) , EA3 (Jean Cocteau) et Mon voyage d’Hiver 
(présent le vendredi 22 avril)
Après des études de cinéma à l’IDHEC et un mémoire de DEA sur l’esthétique de la confusion, il est lauréat, en 1989, d’une bourse de la Villa Médicis hors les murs à Rome et à New York. Il enseigne ensuite le cinéma à l’université de Paris VIII et à la Femis avant de passer à la réalisation. Ses films entre documentaire et autofiction se nourrissent de musique classique, de peinture baroque et de son homosexualité.
Xavier LEHERPEUR
Journaliste et critique de cinéma 
Critique habituel de l’émission de radio Le Masque et la plume sur France Inter, il collabore à plusieurs médias : en presse pour les magazines Ciné Live et Têtu, en télévision pour les émissions Le Cercle et La Matinale sur Canal +.
Franck FINANCE-MADUREIRA
Journaliste et critique de cinéma 
Critique de cinéma pour des sites Internet comme Yagg.com. Après une carrière de consultant et de formateur en Communication, Franck est l’initiateur de la Queer Palm, le prix LGBT du Festival de Cannes. ll travaille actuellement à la rédaction d’un livre d’entretien avec João Pedro Rodrigues.

Rencontres In&Out 2011

by thomas
«Certains êtres sont comme des sables mouvants ; 
n’entrez pas dans leur intimité de peur d’être engloutis» 
Andrée Maillet 
Pour sa 3e édition, In&Out se place sous le signe de la continuité. Avec, nous l’espérons, autant d’audace que les années précédentes, et par-dessus tout le désir de s’aventurer hors des sentiers battus.
Cette année, le festival a choisi d’inscrire «l’Intime» en thème central de sa programmation, la question inspirant une part importante des réalisateurs dont nous vous proposons les films. Travaillé dans toutes les directions, débordant des cadres normatifs (et cinématographiques), l’Intime, domaine profondément intérieur et réservé à soi seul, offre un terrain d’expérimentation pour repenser la place des sexualités, des corps et des genres dans le monde actuel. Autant de tentatives singulières pour (re)conquérir cet espace de liberté, propice à toutes les transgressions mais de plus en plus sous surveillance.
In&Out, ce sont avant tout des rencontres et nous sommes heureux d’accueillir plusieurs cinéastes qui offrent des univers d’une grande diversité et dont nous aimons suivre le travail. Présents au cours du Festival, João Pedro Rodrigues, Emilie Jouvet et Vincent Dieutre nous proposeront leur regard pour le moins iconoclaste sur les sexualités, le désir ou encore la passion amoureuse. Reviennent aussi à Nice, Céline Sciamma pour son dernier film, TomBoy, fraîchement récompensé au Festival de Berlin, et Louis Dupont pour le dernier volet de sa trilogie, Les garçons du Lido.
Nouveauté et éclectisme commandent toujours la programmation, deux tiers des trente films proposés étant inédits à Nice. A l’image du film d’ouverture, Cuchillo de Palo, éblouissant pavé jeté dans la douloureuse mémoire de son pays par une jeune réalisatrice paraguayenne. Il en va de même pour la mémoire des cultures gays et lesbiennes, célébrée lors des hommages rendus au philosophe Michel Foucault, à l’écrivain Jean Genet, au cinéaste allemand Werner Schroeter ou encore au journaliste et activiste Jean Le Bitoux.
En cette période d’incertitude financière, rien ne pourrait être possible sans un soutien renouvelé des trois Institutions locales, un lien renforcé avec les principaux partenaires de la manifestation, Le Mercury, L’Eclat et Lo Peolh Cinéma, la participation de nombreuses associations niçoises, Les Méduses, L’espace lusophone, l’AdN, Aglaé et Sida Info Service et, pour la première fois cette année, celle du cinéma Le Rialto.
Nous vous souhaitons de bonnes rencontres In&Out 2011.

L’équipe des Ouvreurs