In&Out 2012, Gender Trouble !

by thomas

Les Ouvreurs ont le plaisir de vous convier du 24 avril au 3 mai à la 4e édition des Rencontres cinématographiques In&Out, le Festival du Film Gay et Lesbien de Nice / Nice Queer Film Festival, qui place les questions de genre, «Gender trouble», en thème central de sa programmation. Fait nouveau cette année, la manifestation sera présente sur cinq lieux de projections – le MAMAC, le Théâtre de la Cité, la Villa Arson, Le Mercury, Le Rialto, et pour la première fois de son existence, le festival proposera une journée spéciale «Hors les murs» à Cannes.
Avec plus de 25 films sélectionnés dans les plus grands festivals européens (Berlinade, Cannes, Chéries Chéris, Pink Screens), In&Out offre, une fois encore, une programmation ambitieuse et variée, mélangeant œuvres « grand public » ou de patrimoine et cinéma expérimental. 
Vous pourrez découvrir en exclusivité plusieurs des films événements du dernier festival de Berlin : deux lauréat des Teddy Awards 2012, le sublime Keep the lights on d’Ira Sachs (meilleur film) et le très engagé Jaurès de Vincent Dieutre (Prix du jury) ; La Parade de Srdjan Dragojevic, une comédie noire qui passionne contre toute attente les  pays de l’ex-yougoslavie ou encore Mommy is coming, une incursion délirante et décomplexée de Cheryl Dunye dans le monde porno lesbien. A cette occasion nous avons le grand honneur de recevoir Wieland Speck, le directeur du Panorama, principale section parralèle de la Berlinade et créateur des Teddy Awards. 
Comme à l’habitude, les comédies musicales ne sont pas en reste, le Festival proposant Mary Lou, la mini-série musicale d’Eytan Fox considérée comme le Glee israélien, ou encore House of Boy de Jean-Claude Schlim.
In&Out poursuit son travaille d’illustration de la mémoire cinématographique queer en proposant plusieurs films remarquables et totalement inédits à Nice : Race d’Ep ! et Le Sexe des Anges de Lionel Soukaz, tournés dans l’esprit de la libération sexuelle des années 70 et considérés comme les premiers films français ouvertement gay ou encore Raspberry Reich le brûlot politique de Bruce LaBruce.
Des événements spéciaux accompagnent les projections : Dyke Eyes une exposition de photographies d’Emilie Jouvet et la présentation/dédicace du dernier livre de Wendy Delorme La Mère, la Sainte, la Putain à la Librairie Vigna ; Betty Speaks le dernier spectacle de Louise de Ville et Le Cabaret décalé la pièce événement de la Compagnie Miranda, le tout au Théâtre de la Cité. En un mot, In&Out reste plus que jamais la célébration incontournable de la créativité queer sur la Côte d’Azur.
Une manifestation ouverte sur la ville et le monde, en quête de publics d’horizons divers, qui sera résolument plus politique cette année, puisqu’elle s’inscrit entre les deux tours de l’élection présidentielle française. L’occasion idéale d’ouvrir le débat sur des sujets d’actualités qui devraient animer la campagne comme l’homoparentalité, l’homophobie en Europe, la question des Sans papiers, le Genre ou la vie de couple homosexuelle.
Du côté des invités In&Out pourra compter entre autres noms prestigieux : Bruce LaBruce, figure emblématique de la scène gay transgressive, qui viendra mixer lors d’une soirée spéciale au Glam qui s’annonce mémorable ; Lionel Soukaz, une grande mémoire du cinéma militant LGBT français, mais aussi des Riots girls adeptes d’un féminisme pro-sexe : Emilie Jouvet (cinéaste), Wendy Delorme (universitaire), Louise de Ville (performeuse) et Chris Lagg (cinéaste), Vincent Dieutre ou encore HPG, incontournable de la scène porno française. Bien entendu, des surprises restent encore à venir.
Nous vous souhaitons de bonnes rencontres In&Out 2012, et espérons vous compter parmi nos nombreux festivaliers cette année encore.