Le Jour le plus court 2012

Le 21 décembre 2012, c’est Le jour le plus Court, la fête du Court métrage dans toute la France, à l’étranger et sur tous les écrans (www.lejourlepluscourt.com/). A l’occasion de  cette opération organisée par le CNC et l’Agence du Court pour promouvoir le court métrage auprès du grand public, Les Ouvreurs et SIS Association proposent une programmation de films abordant le rapport entre adolescence, sexualité et altérité.
Ils poursuivent, par ce biais ludique, leurs actions de sensibilisation autour des questions de discriminations liées à l’orientation ou l’identité sexuelle, en direction des lycéens niçois. Point d’orgue de cette programmation, le film Ce n’est pas un film de cowboy de Benjamin Parent a reçu la Queer palm du court métrage au dernier Festival de Cannes et est sélectionné au César 2013 du meilleur court métrage.
Les Ouvreurs remercient l’association Héliotrope qui a coordonné le dispositif au niveau locale et a apportée une aide technique précieuse pour la mise en oeuvre de la projection (www.nicefilmfestival.com/court-metrage/le-jour-le-court/).
La projection, prévue à 14h00 au Cinéma Le Mercury, est totalement gratuite et ouverte à tous. En revanche, elle sera suivie d’une discussion réservée au public scolaire présent pour l’occasion.
PROGRAMME « ADOLESCENCE, SEXUALITE ET ALTERITE » 
(durée : 1h12)
TOUT LE MONDE DIT JE T’AIME
de Cécile Ducrocq (2010 / Fiction / 6′)
Marion quatorze ans, vient de recevoir un mot d’amour de son copain. Elle demande l’avis de sa meilleure amie, Joséphine mais les deux jeunes filles ne sont pas d’accord quant à l’interprétation du mot «Je t’aime».
EN COLO
de Pascal-Alex Vincent (2009 / Fiction / 7’43)
Lors d’un jeu autour du feu de camp, deux jeunes garçons, Mathieu et Maxime, ont pour défi de s’embrasser. Le baiser provoque un certain émoi chez eux et des réactions homophobes de plus en plus directes des autres jeunes du groupe à l’encontre de Maxime. En retrait, le moniteur, beau et sportif, veille. Ce film fait partie du programme «Jeune et homo sous le regard des autres» produit par le Ministère de la Santé et l’INPES
AGLAÉE
de Rudi Rosenberg (2010 / Fiction / 19’43)
Dans la cour du collège, Benoît perd un pari contre ses copains et reçoit en gage de proposer à Aglaée, une élève handicapée, de sortir avec lui. Mais les choses ne tourne pas du tout comme il l’avait prévu. Ce film a reçu le Prix d’interprétation féminine au Festival Premiers plans d’Angers 2011.
VIBRACALL
d’Esmir Filho (2005 / Fiction / 3’40)
Quand la téléphonie mobile devient plaisir en plein milieu d’une salle de classe…. Vibrant et plein d’humour.
CE N’EST PAS UN FILM DE COWBOY
de Benjamin Parent (2012 / Fiction / 12′)
Le Secret de Brokeback Mountain est passé hier soir à la télé. Vincent l’a regardé et profite de la récréation, dans l’intimité des toilettes du collège, pour raconter naïvement le film à son ami Moussa. De l’autre côté du mur, dans les toilettes des filles, Jessica a elle aussi vu le film et a des questions à poser à Nadia sur ses deux papas.Sélectionné à la Semaine de la Critique en 2012, ce film a obtenu la Queer Palm du Meilleur Court métrage lors du dernier Festival de Cannes et il concourt pour le César 2013 du Meilleur Court métrage.
BASKET ET MATHS
de Rodolphe Marconi (2009 / Fiction / 6’02)
Jérôme est amoureux de Cédric, mais n’arrive pas à s’avouer qu’il est homosexuel. Lors d’un cours particulier de maths, Cédric embrasse Jérôme sur un coup de tête, sans comprendre lui-même son acte. Il fait comme s’il ne s’était rien passé. Les deux jeunes garçons devront apprendre à accepter leur homosexualité. Ce film fait partie du programme «Jeune et homo sous le regard des autres» produit par le Ministère de la Santé et l’INPES
I DON’T WANT TO GO BACK ALONE
de Daniel Ribeiro (2012 / Fiction / 17′)
Léonardo, jeune brésilien aveugle et sa meilleure amie, Giovana, voient arriver un nouvel élève dans leur lycée. Entre amitié, amour et jalousie, leur vie plutôt calme va en être bousculée. Quand la sexualité n’est pas un problème, quand on ne voit qu’avec le coeur et que l’essentiel est invisible pour les yeux. Une jolie petite leçon de vie.