Category Archives

3 Articles

Quartier d’été, saison 2 : Cabaret

by benoit
Les Ouvreurs, Lo Peolh Cinéma et la Semeuse s’associent une nouvelle fois pour proposer du cinéma de plein air, dans l’esprit des premiers temps du 7ème Art. Des projections gratuites, tous les vendredis à la tombée de la nuit, au coeur du Vieux Nice (Tennis de la Semeuse, Rue des Serruriers)/
La soirée d’ouverture aura lieu le VENDREDI 9 JUILLET, à 21h00, avec le film CABARET, une des plus troublantes comédies musicales de l’histoire du cinéma américain. Cette projection s’inscrit dans le cadre du dispositif Passeurs d’Images  et ouvre un  cycle cinéma « en-chanté. Et pour attendre la nuit, vous pourrez (re)découvrir LOÏC BETTINI ET SES MARIONNETTES (extrait du spectacle «Voyage») ainsi que l’accordéon en ballade de JOHANNA PIRAINO.
CABARET 
de Bob Fosse (Etats-Unis, 1972, 2h04, vost) avec Liza Minelli, Michael York et Helmut Griem
Berlin, années 30. Sally Bowles, chanteuse vedette du Kit Kat Club tombe amoureuse de Brian Roberts, jeune étudiant anglais venu goûter au rythme effréné de la capitale allemande. Mais le pays est en train d’entrer dans la période la plus sombre de son histoire. Chorégraphe célèbre à Broadway, Bob Fosse, passé à la réalisation en 1968 avec Sweet Charity, connaît un renom international avec Cabaret en 1972, adaptation de nouvelles de Christopher Isherwood et de la pièce « I am camera » de John Van Druten. Le film reçoit huit Oscars dont celui du meilleur réalisateur et de la meilleure actrice pour Liza Minelli.

Hommage à James Whale, les dates

Trois classiques du cinéma d’épouvante et un film inédit sur la vie de ce génial réalisateur gay.

PROGRAMME COMPLET

Cinéma en plein air
Tennis de la Semeuse (1, rue des Serruriers – Vieux Nice)
Jeudi 6 août : Frankenstein
Jeudi 13 août : La fiancée de Frankenstein
21h30 (entrée libre, pensez à amener un coussin !)

Soirée double-programme
Cinéma Le Mercury (16, Place Garibaldi – Nice)
Jeudi 10 septembre : L’homme invisible + Gods and monsters (inédit)
20h00 (5 euros)

Projections organisées en partenariat avec Lo Peolh Cinéma, La Semeuse et Le Mercury

Quartier d’été, saison 1 : hommage à James Whale

Les Ouvreurs et Lo Peolh Cinéma lancent une nouvelle manifestation estivale : Quartier d’été. Des projections de plein air gratuites à Nice qui souhaitent renouer avec l’esprit du cinéma populaire. Les films proposés seront choisis en raison de leur caractère grands publics et leur appartenance à la culture Queer.
Au programme de cette première saison, un hommage à l’un des pères du cinéma fantastique américain, James Whale, dont l’homosexualité a fortement joué dans le choix de ses films de monstres traqués et rejetés de tous.
Frankenstein
de James Whale (USA, 1931, 1h11) avec Colin Clive (Henry Frankenstein), Boris Karloff (le Monstre) et Mae Clarke (Elizabeth)
Henry Frankenstein, un jeune savant, veut créer artificiellement la vie. Il façonne un corps humain à partir de morceaux de cadavres. Mais au lieu de lui procurer un cerveau sain, son assistant, Fritz, lui fournit celui d’un assassin. Une fois revenu à la vie, le Monstre parvient à s’enfuir. Il tue par accident une petite fille et provoque la colère des villageois qui décident de le tuer.
La Fiançée de Frankenstein (The Bride of Frankenstein)
de James Whale (USA, 1935, 1h15) avec Boris Karloff (le Monstre), Colin Clive (Henry Frankenstein), Ernest Thesiger (Dr. Pretorius) et Elsa Lanchester (Mary W. Shelley et la « Fiancée » du Monstre)
Réfugiée dans les souterrains d’un moulin, la créature de Frankenstein n’a pas succombé à l’incendie du laboratoire provoqué par les villageois révoltés. Capturé par des paysans, il parvient à s’enfuir et se réfugie chez un vieil ermite aveugle, qui lui apprend à parler. Henry Frankenstein, quant à lui, s’associe avec le docteur Pretorius pour créer une fiancée à son Monstre.
L’homme invisible (The Invisible Man)
de James Whale (USA, 1933, 1h11) avec Claude Rains (Jack Griffin), Gloria Stuart (Flora) et William Harrigan (Dr Kemp)
Le jeune savant Jack Griffin a trouvé la formule de l’invisibilité, qu’il a expérimentée sur lui-même sans ce soucier du remède qui lui permettrait de redevenir visible. De plus la transformation l’a rendu fou. Il doit se cacher des autres et va blesser, tuer, provoquant de terribles accidents. Recherché par la police, il arrive toujours à s’échapper.
Gods and Monsters (Ni dieux, ni démons)
dBill Condon (USA, 1998, 1h45) avec Ian McKellen (James Whale), Brendan Fraser (Clayton Boone), Lynn Redgrave (Hanna) et Lolita Davidovich (Betty).
En 1957, James Whale, réalisateur des grands films de monstres du studio Universal dans les années trente, vit seul dans sa villa d’Hollywood. La rencontre avec Clay Boone, un jeune homme, venu s’occuper de son jardin va bouleverser son existence. Il tombe amoureux du jeune homme et lui raconte sa vie, sa participation à la Première guerre mondiale, ses films.