Invité-e-s

Accueil  /  Page courante

JACQUES MARTINEAU
Co-réalisateur de Théo et Hugo dans le même bateau
Jacques Martineau, né à Montpellier en 1963, a grandi et étudié à Nice avant de partir pour Paris faire ses études supérieures. Titulaire d’un doctorat en littérature française, il est actuellement maître de conférences à l’université Paris Ouest-Nanterre où il enseigne la littérature et le scénario. Depuis Jeanne et le garçon formidable en 1998, il écrit et co-réalise avec Olivier Ducastel. Théo et Hugo dans le même bateau est leur huitième long métrage, après entre autre Drôle de Félix, Ma vraie vie à Rouen, Crustacés et coquillages, Nés en 68 et L’Arbre et la Forêt.

GEOFFREY COÜET
Acteur de Théo et Hugo dans le même bateau
Formé au Cours Florent dont il sort en 2009 avec le prix du meilleur acteur de comédie, Geoffrey Couët participe depuis à différents projets théâtraux des répertoires classique et contemporain. A la tête de la compagnie Numéro 13 et 3 qui se produit partout en France, il écrit et met en scène. Touche-à-tout enthousiaste, Geoffrey est aussi danseur, doubleur et performer. Théo et Hugo dans le même bateau lui offre son premier grand rôle au cinéma.

PAUL VECCHIALI
Réalisateur de C’est l’amour, Once more (Encore), Bareback ou La guerre des sens, +SI @FF (en tout bien tout bonheur)
Ami de Jacques Demy, il collabore aux Cahiers du Cinéma et à La Revue du cinéma où il y exprime sa passion pour Robert Bresson, Jean Grémillon et Max Ophüls. Il produit les premiers films de Jean Eustache, avant de fonder la maison de production Diagonale. En 1961, il réalise son premier film, Les Petits Drames, avec son idole Danielle Darrieux. Il tourne par la suite plus de cinquante films, pour le cinéma et la télévision, abordant les questions de la sexualité, du sida, de la peine de mort ou de la religion. Expérimentateur de cinéma, son art s’inspire du cinéma français des années 1930 auquel il rend hommage dans un monumental dictionnaire, L’Encinéclopédie, publié en 2010 aux éditions de l’Œil.

MATTHIEU ORLEAN
Conseiller artistique chargé des expositions à la Cinémathèque française
Présent au côté de Paul Vecchiali lors des séances C’est l’amour et Once more (Encore)
Collaborateur artistique à La Cinémathèque française, chargé des Expositions temporaires, il a notamment été le commissaire des expositions Almodovar : Exhibition ! , Dennis Hopper et le Nouvel Hollywood ou Le Monde enchanté de Jacques Demy. Il a publié en 2011 Paul Vecchiali, La maison cinéma, aux éditions de l’Œil.

EMILIE JOUVET
Réalisatrice de My Body My Rules
Explorant la scène underground queer parisienne avec ses photos intimistes et ses mises en scène subversives, Emilie Jouvet joue avec le genre et l’identité, en revendiquant une esthétique résolument engagée et sexy. Ses réalisations font date : One night stand est le premier porno queer français et Too much Pussy ! Feminists Sluts in The Queer X Show décortique le mouvement féministe pro-sexe. A la demande de Jürgen Brüning, elle participe en 2011 à l’expérience Fucking Different XXX.

YLVIE TISSOT
Co-réalisatrice de Je ne suis pas féministe, mais…
Professeure à l’université Paris 8, Sylvie Tissot est l’auteure d’un ouvrage sur la gentrification (De bons voisins, Ed. Raisons d’agir, 2011) et travaille actuellement sur une comparaison entre les formes d’acceptation de l’homosexualité à New York et Paris. Elle co-anime le site Les mots sont importants (www.lmsi.net).

NATHAN NICHOLOVITCH
Réalisateur de De l’ombre, il y a
Nathan Nicholovitch crée en 1999 le collectif Les films aux dos tournés, au sein duquel il se forme au métier de producteur et de cinéaste. Après plusieurs courts métrages, il élabore différentes méthodes de jeu et affine sa direction d’acteur au sein de L’atelier aux dos tournés qui réunit des comédiens professionnels et amateurs. Il se lance, en 2006, dans l’aventure Casa Nostra, son premier long métrage, qui exige cinq ans de tournage et aboutit à une sélection au Festival de Cannes en 2012. Cette même année, il réalise au Cambodge No Boy et décide de faire de ce court métrage la base de son deuxième long métrage, De l’ombre il y a.

VERONIQUE AUBOUY
Artiste et cinéaste
Véronique Aubouy construit une œuvre singulière fortement empreinte de littérature et de musique, où se croisent textes, performances, films, installations vidéo et photographies. Depuis 1993, elle fait lire À la recherche du temps perdu de Marcel Proust à des personnes de tous horizons. A ce jour, plus de 1 200 personnes ont été filmées pour ce projet. La performance Tentative de résumer à la Recherche du temps perdu en 60 minutes chrono est une œuvre « greffon », dans laquelle Véronique Aubouy, en contant l’histoire du narrateur, met en scène sa perception de lectrice habitée par le roman de Proust.

DIDIER ROTH-BETTONI
Historien du cinéma
Conférence « Ces gays qui ont réinventé les images de l’homosexualité »
Journaliste pendant vingt ans à la fois dans la presse cinématographique et dans la presse gay, Didier Roth-Bettoni a dirigé la rédaction de plusieurs magazines (Illico, Le Mensuel du Cinéma, Ex æquo…). Il se consacre désormais à l’écriture d’ouvrages dont L’Homosexualité au cinéma (2007), Le Cinéma français et l’homosexualité (2009), Sebastiane ou saint Jarman, cinéaste queer et martyr (2013) ou, tout récemment, le livre DVD Différent ! , « Nous étions un seul homme » et le cinéma de Philippe Vallois (ÉrosOnyx Éditions)

ESTHER CUÉN
Directrice artistique de Cinémarges
Short en Queer #3 : Carte Blanche à Cinémarges
Directrice artistique de l’association Cinémarges qui œuvre, à Bordeaux, pour la diffusion des films indépendants traitant de manière originale des questions de genres et de sexualités.