stories of ours lives - copie 2

Cérémonie d’Ouverture : Stories of Our Lives

Accueil  /  Événements  /  Compétition  /  Page courante

de Jim Chuchu
avec Allan Bryan Weku, Kelly Gichohi, Louis Brooke, Olwenya Maina
Kenya, 2014, 1h02, VOST, fiction
Distribution : The Festival Agency
➤ Prix du jury au Teddy Award 2015
➤ Interdit sur le territoire kenyan

Les amours perdues ou impossibles, les secrets bafoués, les coups de foudre sans lendemain et la peur constante pour sa vie sont malheureusement chose très répandue au Kenya pour les personnes LGBT.

« À l’origine, il y a le besoin d’une prise de parole. Au Kenya comme dans de nombreux pays d’Afrique, la parole LGBT est rare, soumise à une grande violence. Alors, comment rendre compte de la vie d’hommes et de femmes concernés, quand ces derniers sont le plus souvent contraints à rester cachés ? Le collectif artistique kenyan, The Nest, a passé plusieurs mois à recueillir des témoignages anonymes à travers le pays. À partir de ces histoires authentiques, ils ont créé cinq courts métrages de fiction, rejoués par des acteurs. Tantôt amères, tantôt drôles, parfois violentes, ces histoires, racontées à la première personne, évitent avec bonheur le double écueil du dolorisme et de l’argument ethnographique. Elles posent, en filigrane, une question récurrente : est-il préférable de se fondre dans la société en se cachant, de quitter le pays, ou de rester pour se battre à sa manière ? Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, mais par l’existence même de ce film, le collectif The Nest donne déjà une piste de réflexion. Stories of Our Lives est un vrai objet de cinéma, élégant et émouvant mouvant. »  FILMDECULTE.COM

 

Précédé de :

Thérèse(s) et Simone(s)

de Adam M.
France, 2015, 10′

« Thérèse(s) et Simone(s) est une ode aux femmes qui vieillissent, à leurs corps et leurs désirs, situés quelque part entre fantasme et réalité. Dans un espace clos, quatre femmes se rencontrent, s’apprivoisent et libèrent leurs envies. L’univers sonore s’articule autour des voix de Simone de Beauvoir et de Thérèse Clerc, figures incontournables du mouvement féministe. »
En hommage à Thérèse Clerc, qui nous a quittés en février.

Moratoire

➤ Première française

de Jonathan Lemieux
Québec, 2014, 7’
« Je manipule mon passé. J’analyse mon présent. Je me prépare pour mon futur. J’ai longtemps suivi ces étapes dans mon art. Je pensais naïvement tout comprendre. Miraculeusement. Je me disais qu’après quelques vidéos, tout serait clair. Comme du cristal. Et limpide. Comme de l’eau de source. J’ai réalisé que je perdais mon temps. Je dois abdiquer. Et passer à autre chose. »
Second épisode du triptyque de Jonathan Lemieux, après (Re)Trace, Esperluette du Meilleur Court-Métrage aux Rencontres In&Out 2015, et avant La dernière vidéo à propos de mon père (présenté dans la séance Short en Queer #1)

B.

➤ Première française

de Kai Stänicke
Allemagne, 2015, 15’, vostf par Les Ouvreurs

La véritable histoire de « B. » : Déchirée entre une relation froide avec « K. » et ses sentiments pour une autre femme. « B. », timide et peu sûre d’elle, va vers une catastrophe.
Avant-goût de la soirée de cinéma en plein air de clôture des Visiteurs du Soir, le samedi 23 avril.


  • Détails
  • Gallerie